Les Américains prévoient des ogives nucléaires pour détruire les astéroïdes menaçant la Terre


On nage en plein film de science-fiction: certaines ogives nucléaires américaines, qui devaient être démontées l’année prochaine, verront leur vie utile prolongée et pourraient servir dorénavant à défendre la Terre contre les «astéroïdes tueurs», rapportait le très sérieux quotidien économique et financier américain Wall Street Journal.

Cette information se retrouvait un peu perdue au milieu d’un rapport touffu de 67 pages du Government Accountability Office (GAO), l’organisme d’audit, d’évaluation et d’investigation du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral américain, dit le quotidien.

Le rapport, intitulé «Nuclear Weapons, Actions Needed by NNSA to Clarify Dismantlement Performance Goal» portait sur le programme de la National Nuclear Security Administration, qui gère l’arsenal d’armes atomiques des États-Unis, pour démanteler l’arsenal nucléaire américain.

Les composants d’ogives, contenant de l’uranium hautement enrichi, sont retenus «en attendant une évaluation de leur utilisation dans la défense planétaire contre les astéroïdes se dirigeant vers la Terre», dit le rapport publié en avril 2014.

Les experts scientifiques et gouvernementaux disent que nous sommes toutefois bien loin d’un scénario à la «Armageddon», le fil de science-fiction de 1998 dans lequel l’acteur Bruce Willis et ses amis utilisent une arme nucléaire pour détruire un astéroïde géant qui fonce vers la Terre.

Alors que des centaines d’astéroïdes avec un diamètre d’environ un kilomètre passent près de la Terre et pourraient, certes, théoriquement «provoquer une catastrophe mondiale», selon un rapport du Conseil national de recherches publié en 2010, aucun ne devrait être un souci majeur pour au moins 100 ans et probablement beaucoup plus, disent encore les experts.

Mais cela reste un sujet sérieux de préoccupation assez sérieux pour que le Canada, pour sa part, participe pour sa part à la mission internationale, OSIRIS-REx qui étudiera l’astéroïde Bennu, qui risque d’entrer en collision avec la Terre, en produisant un système de cartographie laser ultraperfectionné devant permettra de choisir le lieu où sera prélevé un échantillon de l’objet céleste.

Le lancement d’OSIRIS-REx aura lieu en septembre 2016, et l’engin spatial atteindra Bennu vers la fin de 2018. L’échantillon atteindra la Terre en 2023.

En 2013 le météore Chelyabinsk été observé sur une vaste zone de la région de l’Oural, en Russie et dans les républiques voisines (Creative Videos)
 

__________________________________________________________

Source : 45enord.ca / Par Jacques N. Godbout, le 04.10.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Laissez un commentaire