Washington prépare-t-il les américains à un nouveau 11 Septembre ?


13 ans après l'opération sous fausse bannière la plus célèbre du 21ème siècle, Washington et les médias  de masse remettent le couvert avec un soudain battage médiatique clamant non seulement la dangerosité de l'état islamique pour les États-Unis mais certains médias comme le Dailymail rapporte que l'EI "développerait actuellement rapidement des méthodes pour détruire une ville majeure américaine". ISIS aurait aussi menacé certaines villes en particulier comme Chicago via Tweeter, car le terrorisme 2.0 se passe aussi sur les réseaux sociaux semblerait-t-il.

 Le ton est donné, Al Qaeda et les bombardements des bases sous-terraines imaginaires de Tora Borah, c'est du passé. le nouveau méchant à abattre, c'est l'état islamique, plus nombreux, mieux financés, plus cruels, plus tout ce que vous voulez. Ce qu'ils ne disent pas, c'est pourquoi on en est arrivé là, qui finance cette organisation et dans quel but ? Le fear mongering bat déjà son plein avec Ébola mais ça ne suffit pas. Multiplier les menaces, c'est plus efficace apparemment. Les avertissements de futurs attaques sur le sol américain se sont fait plus nombreuses ces derniers temps. Flirtent-t-il simplement avec la peur des gens peu avant la date anniversaire du 11S ou nous préparent-t-on encore un coup fourré ? Fawkes

—–
 

L'État islamique est une menace immédiate, dit Hagel

 
L'État islamique représente, en raison de ses moyens financiers et militaires, une menace de premier ordre pour les États-Unis, peut-être supérieure à celle que représentait auparavant Al Qaïda, et il ne pourra être vaincu s'il continue à exister en Syrie, ont déclaré jeudi des responsables américains.
 
« Les activistes de l'État islamique constituent une menace immédiate contre tous nos intérêts, que cela soit en Irak ou ailleurs », a déclaré le secrétaire à la Défense des États-Unis, Chuck Hagel, au sujet du groupe islamiste qui contrôle de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie et qui vient de diffuser une vidéo montrant la décapitation du journaliste américain James Foley.
 
Interrogé sur les capacités de l'État islamique à commettre une attaque contre les États-Unis comparable à celles du 11 septembre 2001, Chuck Hagel a répondu que ce groupe djihadiste était « aussi bien organisé et financé que toute autre organisation dont nous ayons eu connaissance ».
« Ils sont plus qu'un simple groupe terroriste. Ils allient idéologie et sophistication militaire. Ils sont incroyablement bien financés. Cela va au-delà de tout ce qu'il nous a été donné de voir. »— Le secrétaire à la Défense des États-Unis, Chuck Hagel
Les États-Unis mènent depuis le 8 août une campagne de bombardements aériens dans le nord de l'Irak pour stopper la progression de l'État islamique. Jusqu'à présent, l'aviation américaine a effectué 89 frappes aériennes en quasiment deux semaines.
 
Pour le chef d'état-major des armées des États-Unis, le général Martin Dempsey, le groupe islamiste pourrait représenter une menace directe pour l'Occident avec le retour dans leurs pays de ressortissants européens ou américains ayant combattu en Syrie ou en Irak.
 
Martin Dempsey a laissé entendre que l'État islamique constituerait une menace tant qu'il disposerait de bases arrières en Syrie, pays rongé par trois années de guerre civile.
 
C'est une organisation qui a une vision stratégique apocalyptique, eschatologique, et qui devra au bout du compte être vaincue », a déclaré le chef d'état-major des armées.
 
« Pour répondre à votre question, peuvent-ils être vaincus sans traiter la partie de leur organisation qui est installée en Syrie ? La réponse est non. Il faudra s'attaquer à ce problème des deux côtés de ce qui est fondamentalement, à l'heure actuelle, une frontière inexistante. »
 

Lire aussi

Les rebelles de l'EIIL se sont emparés de 40 kg d'uranium à l'université de Mossoul

 
 

__________________________________________________________

Source(s) : ici.radio-canada / Fawkes News, le 23.08.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Laissez un commentaire