PHOTOS. Iran : corde au cou, il est gracié à l’ultime instant par la mère de sa victime 1


Le condamné, coupable de meurtre, a été sauvé par la mère de sa victime.

 Cérémonie d'exécution avortée de Balal, à Nowshahr, en Iran, le 15 avril 2014. (AFP PHOTO/ARASH KHAMOOSHI/ISNA)
 

Un Iranien condamné pour meurtre à la peine capitale a été gracié au dernier instant par la mère de sa victime, mardi 15 avril 2014 à Noshahr, dans le nord du pays. L'événement a donné lieu à une séquence photo poignante que l'AFP relaye ce jeudi.

Balal, le condamné, avait 19 ans lorsqu'il a infligé en 2007 un coup de couteau fatal à la gorge d'un autre jeune, Abdollah Hosseinzadeh, lors d'une bagarre de rue. Condamné à une pendaison publique, l'homme a finalement été sauvé par la mère du tué, nommée Samereh Alinejad, celle-là même qui devait exécuter la sentence en poussant sa chaise sur la potence.

Le meurtrier pleurait", a raconté la mère au quotidien iranien "Shargh". "Il a demandé pardon. Je l'ai giflé, ce qui m'a calmé. J'ai dit : 'Je te punis pour le malheur que tu m'as fait'. Les gens ont applaudi, certains pleuraient."

"Je suis croyante", a-t-elle encore déclaré.  "La veille de la sentence, j'ai rêvé de mon fils. 'Je suis bien là où je suis et je suis calme', m'a-t-il dit. (…) Tout le monde, ma famille et mes amis, faisait pression pour que j'accorde mon pardon."

Dans ce le cas d'un pardon de ce type, la charia – la loi islamique – prévoit le paiement par la famille du coupable du "prix du sang", à savoir 1,5 milliards de rials (environ 36.000 euros). Cette fin heureuse succède à une campagne de mobilisation en faveur du condamné, à laquelle ont pris part des personnalités publiques.

Le condamné à mort, Balal, amené vers la potence :

Dans la foule, la mère du condamné prie pour son fils :

Le jeune homme, terrorisé, reçoit la corde autour du cou :

Samereh Alinejad, la mère du tué, gifle le condamné… et le pardonne :

On retire la corde du cou de Balal :

Samereh Alinejad fond en larmes après avoir gracié le jeune homme :

La mère du tué (à droite) et celle du condamné (à gauche) se rejoignent :

Après la cérémonie, la famille d'Abdollah Hosseinzadeh pose derrière un portrait du jeune homme décédé :

Crédits photo : AFP PHOTO / ARASH KHAMOOSHI / ISNA

__________________________________________________________

Source(s) :  Le Nouvel Observateur / AFP / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Laissez un commentaire

Commentaire sur “PHOTOS. Iran : corde au cou, il est gracié à l’ultime instant par la mère de sa victime