Le Maroc dénonce des tirs de soldats algériens à la frontière


Le Maroc a vivement protesté samedi en dénonçant des tirs de l’armée algérienne à la frontière commune qui ont blessé selon le royaume un citoyen marocain.

 

 

 

 

 

Dans un communiqué, le Maroc a réclamé des « explications » à Alger sur cet « incident grave », tout en faisant état de sa « vive indignation » et sa « très grande inquiétude » après cet « incident grave » survenu, selon lui, à la mi-journée à proximité de la ville d’Oujda.

Selon le même communiqué, un Marocain de 28 ans a été grièvement blessé au visage après le tir « par un élément de l’armée algérienne » de « trois balles sur une dizaine de civils », au niveau de la commune de Beni Khaled. La victime se trouve dans un état « très critique ».

Le gouvernement marocain « proteste vigoureusement » contre cet « acte irresponsable et injustifié qui s’ajoute à d’autres agissements provocateurs (…) au niveau des frontières », ajoute le communiqué. Il appelle Alger à « assumer sa responsabilité (…) et à fournir aux autorités marocaines les explications nécessaires ».

 

L’Algérie rejette une présentation « fallacieuse » des faits par le Maroc

 

L’Algérie a rejeté dimanche la présentation « fallacieuse » faite par la partie marocaine de la réaction des gardes-frontières algériens, sujets de provocation par un groupe de contrebandiers marocains, ainsi que son exploitation politico-médiatique « abusive ».

« Le ministère des Affaires étrangères rejette catégoriquement la présentation fallacieuse d’un incident survenu, le 18 octobre courant, à la frontière algéro-marocaine ainsi que l’exploitation politico-médiatique abusive qui en est faite par la partie marocaine », précise un communiqué du ministère.

Le ministère a rappelé que « la réalité est qu’une patrouille de gardes-frontières qui a été ciblée, ce jour-là, par des jets de pierres lancés par un groupe de contrebandiers marocains a réagi d’une manière professionnelle, comme d’habitude, par deux tirs de sommation en l’air qui ne peuvent, en aucune manière, provoquer des blessures à l’une quelconque des personnes engagées dans l’acte de provocation ».

« La manipulation des faits et l’escalade dans le discours des autorités marocaines à des fins, pour le moins inavouables, témoignent d’une attitude irresponsable qui ne sied point aux valeurs de fraternité et de bon voisinage qui lient les deux peuples », poursuit le ministère.

« L’Algérie, qui déplore la propension de certains dirigeants marocains à travestir la vérité, rejette, encore une fois, le recours à ces méthodes provocatrices au moment où le contexte international et régional exige une relation sereine et constructive ainsi que de la retenue dans les actes comme dans les propos », a-t-on souligné de même source.

« Cette inclination de la partie marocaine à détériorer délibérément le climat des relations bilatérales ne sert ni ses intérêts bien compris ni ceux des peuples de la région », déplore le ministère des Affaires étrangères.

 

__________________________________________________________

Source : Algérie1, le 18.10.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Laissez un commentaire