« Comment ? Vous ne me connaissez pas ? C’est incroyable ! Je suis Nadine Morano ! »


« Une ancienne personnalité serait-elle une citoyenne supérieure aux autres ? » C'est la question que pose, offusqué, le fonctionnaire de police qui a eu affaire à Nadine Morano, mardi 14 octobre. Comme il le raconte dans son rapport, que s'est procuré France Bleu 107.1, l'ancienne ministre s'est ruée au poste de police après avoir aperçu et apostrophé une femme intégralement voilée gare de l'Est, à Paris, et dont le visage était de fait dissimulé, ce qui est interdit par la loi française.

 

La députée européenne s'est montrée, selon le policier, « très énervée » et « a eu une attitude extrêmement agressive à notre encontre ». Il rapporte ainsi ses propos : « Il y a une femme voilée intégralement dans la gare, c'est scandaleux, nous sommes en France, il y a des lois à faire appliquer, où est la police ? Je veux qu'on interpelle cette femme ! »

Lire le rapport :

morano-police-FranceBleu.pdf

Face à « cette attitude agressive », l'officier, ne reconnaissant pas l'ancienne ministre, a demandé à Mme Morano de lui présenter une pièce d'identité. Réaction outrée de l'intéressée, selon la retranscription du policier : « Comment ?!! Vous ne me connaissez pas ?!! C'est incroyable !! Vous ne regardez jamais la télé ?! Je suis ministre ! Je suis député madame Morano ».

« Aveuglée par ses exigences »

Visiblement excédé, le policier décrit l'eurodéputée comme « aveuglée par ses exigences », et souligne son impolitesse : « Madame Morano, en conversation téléphonique (alors que nous lui parlions), n'a eu que faire de ce que nous lui disions ». Pour le policier, l'affaire n'avait « aucun caractère d'urgence » et ne relevait que d'une « infraction contraventionnelle », qu'il n'avait, de surcroît, pas pu constater. Intervenir aurait de plus nécessité de fermer le poste.

Après cette mésaventure, Mme Morano avait exprimé sa colère sur Facebook :

Par ailleurs, la photo utilisée par Nadine Morano pour illustrer son propos n'a pas été prise en France, mais à l'université du Caire en 2009. Cette image, « prise sur internet » par l'ancienne ministre, appartient à l'AFP.

Après son altercation, Nadine Morano s'était aussi épanchée sur Twitter, où elle avait reproché à la femme voilée de faire preuve… de mépris.

Les internautes n'ont pas manqué de réagir, à leur manière, à ce que certains sur nomment déjà, avec humour, le #MoranoGate.

 

__________________________________________________________

Source : Le Monde, le 15.10.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Partagez Meta TV sur :

Laissez un commentaire