Biodiversité : Le frelon asiatique gagne du terrain en Loire-Atlantique 2


En Loire-Atlantique, 850 nids de frelons asiatiques ont été recensés cette année, 700 en 2012 et 7 en 2010, malgré les mesures prises par le Ministère de l'agriculture.

 

 

 

 

 

Ce prédateur redoutable exerce une forte pression sur les abeilles provoquant l'affaiblissement des butineuses et allant jusqu'à la mort de colonies entières. Ce phénomène de grande ampleur présente un véritable danger sanitaire pour l'environnement. Il met non seulement en péril les populations françaises d'abeilles mais  impact aussi la filière a picole sur le plan environnemental et économique.

Face à vcette menace, Philippe Grosvalet, président du Département de Loire- Atlantique vient d'adresser ce jeudi un courrier au ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, dans lequel il réitère sa demande de classement du frelon asiatique en danger sanitaire de 1ère catégorie.

Par ailleurs, les abeilles du rucher départemental passeront l'hiver à Puceul. En effet depuis plus de deux ans, l'Hôtel dû. Département département Loire-Atlantique accueille six ruches sur son toit, en partenariat avec l'Union Nationale de l'Apiculture Française (UNAF). En raison des attaques croissantes de frelons asiatiques le Département de Loire-Atlantique a décidé de déplacer provisoirement les abeilles à Puceul pendant la période hivernale.

Un nid de frelon asiatique | Guillaume Le Roux

Ce qu'il faut savoir

Grand champs-des-Fontaines. C'est à Grand champ qu'est basée la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique est un syndicat professionnel agricole. Elle est chargée de l'organisation de campagnes de lutte contre les organismes nuisibles aux cultures, végétaux et produits végétaux. Dont les frelons asiatiques.

50 appels par jour. Depuis septembre, la FDGDON 44 reçoit une cinquantaine d'appels téléphonique concernant la présence de nids de frelons asiatiques. « Cet été, c'était encore plus mais avec l'automne, on voit plus les nids », observe Pauline Bernard de la FDGDON. Un numéro est spécialement mis à disposition (02 40 36 87 79) mais attention « il est inutile de nous appeler après avoir vu un frelon. C'est devenu commun. Nous prenons note des nids. L’idéal étant aussi de nous indiquer à quelle hauteur ils sont ». 850 nids avaient été recensés dans le département en 2013. À la mi-août, ils étaient 620. « C'est assez énorme. À la même période l'an denier, ils étaient 320. Et ça va continuer jusqu'en novembre ».

Nid de frelon asiatique | Thierry Hameau

Au Nord de l'agglo. Le milieu urbain avec agglomération nantaise et Nantes  en pôle position est très impacté. « Les frelons sont attirés par la chaleur ». La presqu'île guérandaise. « Onobserve à présent un déplacement vers le Nord. Il n'y en avait peu autour de Châteaubriant ».Pour mémoire, le frelon asiatique se reconnaît à ses pattes et sa tête jaune, un corps majoritairement noir avec une bande jaune sur l'abdomen. Plus petit que le frelon classique,l'asiatique n'est également pas attiré par la lumière. On trouve principalement leurs nids à la cime, dans des cabanons de jardin, des nichoirs à oiseaux.

La destruction d’un nid de frelon asiatique sous une avancée de toiture. | Ouest-France

Pas les pompiers. À moins d'un cas très particulier, les pompiers ne se déplacent plus depuis trois les nids de frelons asiatiques. Et le frelon asiatique n'étant pas classé comme nuisible mais danger sanitaire rappelle Paulien Bernard, aucune loi publique n'oblige à le détruire. Et par conséquent, il n'y a pas de prise en charge de l'État ». La destruction est néanmoins « fortement recommandée car chaque fondatrice qui hibernera refera un nid l'année suivante »

Prise en charge dans certaines communes. Certaines communes du département ont décidé prendre en charge la destruction des nids chez les particuliers via une convention avec la Fdgdon. Dans le département, c'est le cas de la communauté de commune de la presqu'île guérandaise, de Blain, de Carquefou (à 50 %), de Pont-Saint-Martin, Saint-Julien de Concelles,Saint-Nazaire (à 65 %), Saint-Sébastien-sur-Loire (50 %) Saint-Viaud, Les Sorinières, Sucé-sur-Erdre (50 %) et Vigneux. D'autres mairies le font peut-être mais en dehors de la FDGDON 44. Sinon, il faut compter environ 100 euros pour un nid à moins de 8 mètres. 500 euros à plus de 20 mètres à cause du coût de la nacelle.

 

Lire aussi

Des attaques de frelons géants font au moins 28 morts en Chine

 

 

__________________________________________________________

Source : Ouest-France, le 25.09.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Suivez Meta TV sur :
0

Laissez un commentaire

2 commentaires sur “Biodiversité : Le frelon asiatique gagne du terrain en Loire-Atlantique