Affaires Ulcan : Israël se dit enfin prêt à étudier les requêtes de la Justice française


C’est la première prise de position officielle d’Israël sur les activités du pseudo-hacker franco-israélien Grégory Chelli, alias Ulcan : l’ambassade d’Israël en France a déclaré vendredi que toutes les requêtes de la justice française seront « traitées dans les plus brefs délais » par les autorités israéliennes.

 

 

 

 

Cette annonce a pris la forme d’un communiqué officiel (voir ci-contre), publié « à la suite des récentes interpellations dans la presse ». Le communiqué salue « l’excellence et la qualité de la coopération judiciaire entre la France et Israël », et ajoute :

« En effet, en ce qui concerne le hacker Ulcan, jusqu’à présent, toutes les demandes du ministère de la Justice français ont été traitées rapidement par l’État d’Israël.

Chaque requête formelle sera traitée dans les plus brefs délais, conformément aux règles et à la tradition qui font et fondent les bonnes relations entre les deux États de droit. »

Silence d’Israël… et de la France

L’article de Rue89 du 10 octobre déplorant le silence d’Israël

Ce communiqué est évidemment un service minimum, après plusieurs mois d’activités, menées à visage découvert, du hacker vivant à Ashdod, dans le sud d’Israël.

Mais il vaut mieux que le silence dans lequel était resté Israël jusqu’ici, et que nous déplorions récemment.

Ce bref communiqué n’en rend que plus incongru le silence des autorités françaises. Si la justice française s’est clairement mise en marche, avec la nomination de deux juges d’instruction sur les deux volets de l’affaire (attaques informatiques et violences à la personne), le gouvernement est jusqu’ici resté étonnamment muet face à ces agressions répétées contre des médias, des associations et des personnes.

Harcèlement pervers

Ulcan, un ancien membre de la Ligue de défense juive (LDJ) condamné à deux reprises en France pour violence, s’en est pris par des attaques informatiques et un harcèlement répété et pervers :

  • à Rue89 et certains de ses journalistes depuis bientôt trois mois ;
  • à d’autres médias privés (Libération, Mediapart, Le Parisien…) ou publics (France Inter, France Info) ;
  • ainsi qu’à de nombreuses associations et personnes dont la dernière, et non des moindres, est la maire de Lille, Martine Aubry, menacée de « punition » suite à une décision du conseil municipal de sa ville.

Le site de Rue89 a de nouveau subi deux attaques en « déni de service » cette semaine, sans que les lecteurs ne s’en rendent véritablement compte, en raison du système de défense mis en place.

__________________________________________________________

Source : Rue89 / Par Pierre Haski, le 24.10.2014 / Relayé par MetaTV(metatv.org)

Suivez Meta TV sur :
0

Laissez un commentaire